Interview

Michel Robert

« Le cheval est un partenaire de vie idéal »

Vous serez le parrain de la deuxième édition du Jumping International de Montpellier Occitanie. Pourquoi avez-vous accepté cette invitation ?

J’ai senti un amour et un respect du cheval chez les membres organisateurs du concours. L’esprit sportif, l’envie de proposer une belle compétition – toujours dans le respect de l’animal – m’ont donné envie d’être parrain de cette deuxième édition.

 

En quoi le Jumping International de Montpellier Occitanie se démarque d’autres compétitions existantes ? Quelles sont ses forces et atouts ?
La Sud de France Arena est un écrin magnifique pour un cavalier. C’est assez inhabituel d’avoir un tel décor pour une compétition équestre. Il y a tout ce qu’il faut pour qu’un cavalier se sente bien. L’ambiance y est bonne : j’ai eu l’occasion de participer au concours de saut d’obstacles à l’Arena il y a quelques années, j’en garde un très bon souvenir.

 

Quelle est votre épreuve préférée ?
J’apprécie toutes les épreuves, mais j’ai un faible pour le Grand Prix du dimanche.

 

Avez-vous un conseil à donner aux jeunes cavaliers ?
Le cheval est un être vivant qui nous permet de progresser dans notre vie et d’avoir des relations saines. Comme je le dis souvent, j’ai commencé à aimer les chevaux et ensuite les êtres humains.
L’équitation n’est pas qu’une activité physique : le mental est très sollicité.

 

Quels sont les bienfaits de l’équitation ?
Ils sont si nombreux ! Le cheval est un partenaire de vie, un « moyen » qui n’a pas son pareil pour progresser.
Le cheval est un animal qui sait donner et pardonner. Il peut beaucoup nous apprendre.
Il n’y a qu’à regarder le comportement d’un cheval avec des personnes handicapées ou bien des enfants : même les équidés considérés comme agressifs s’adoucissent au contact de personnes plus vulnérables.
Et puis faire du cheval, c’est aussi être en contact avec la nature, ce qui est très ressourçant.

 

Pensez-vous qu’un cheval puisse aimer participer à des épreuves sportives telles que le saut d’obstacles ?
Oui ! Les chevaux peuvent prendre du plaisir en participant à des concours : une relation particulière se noue entre le cavalier et le cheval, on travaille ensemble, on s’amuse.
Je garderai toujours en tête le souvenir d’un de mes chevaux : sur le terrain d ‘entraînement, dès que je lâchais les rênes, il entrait en piste. L’ambiance du public et les applaudissements lui manquaient !

 

Toutes les interviews des cavaliers >>